l'antre magique des sorcières
Bienvenue dans l'univers magique des sorcières !
Merci de vous connecter pour voir l'intégralité de nos forums et les nouvelles réponses.


Cinq belles années d'uptime. Merci à tous de votre présence et de votre soutient !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur L'Antre Magique des Sorcières
forum d'entraide et communauté neo pagan francophone

Merci de bien vouloir consulter attentivement et mettre en application les règles de la Charte


Retrouvez-nous aussi sur Facebook !
 

 
Découvrez la liste de nos partenaires dans la rubrique prévue à cet effet dans le tiers inférieur du forum.


CURRENT MOON

Partagez | 
 

 Pratiquer les sabbats seul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hurleur de foudre
Ami(e) de la Forêt
Ami(e) de la Forêt
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 25/01/2015
Localisation : 35 , Ile et vilaine plus précisément rennes

MessageSujet: Pratiquer les sabbats seul   Lun 23 Mai 2016 - 19:02

Bonjour à tous
Bon voila je me rend compte que j'ai beaucoup de mal à pratiquer les sabbat seul , c'est bien simple je ne sais pas vraiment quoi faire , je ne ressent pas cette vie , ce coté communautaire de l'humain et ça m'a toujours manqué.
Je vous avoue que sa me déprime pas mal là tout de suite ^^'
Avez vous des conseils pour rendre ses célébrations plus vivante et gaie (surtout que j'ai des problèmes pour sortir du placard à balai)
Une fois j'avais trouvé un spot en extérieur pour pratiquer mais ça c'est pas si bien passé que ça parce que j'avais constament peur d'etre surpris , (peut etre que je considère le rituel comme trop intime)

Bref tout aide est la bien venue
Revenir en haut Aller en bas
Cycy47
Ami(e) de la Forêt
Ami(e) de la Forêt
avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 01/11/2015
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Pratiquer les sabbats seul   Lun 23 Mai 2016 - 20:22

Bonjour, pour ma part, j'attend les sabbats pour faire certain travaux magique. Sa doit être mon coté instinctif qui préfère ce moment là! (fabrication outils magique, incantation, divination, projection astrale...) Je met de coté les nombreuses idées que j'ai, que je vois sur les réseaux sociaux ou je suis et je teste à ce moment là. Je sais que mon énergie et souvent plus actif les soires de pleine lune.

Quand je n'est pas trop d'idée, je me promène la nuit au claire de lune. La caresse du vent frais sur ma peau, les étoiles qui brilles ou les lumière artificielle. M'inspire et me connecte en même temps à la nature, au vent qui chuchote. Bref la lune devient ma muse. Je te conseille de tester la balade au claire de la pleine lune et en foret ou prêt d'une source d'eau c'est encore mieux. Sa te donneras surement des idées. J’espère avoir pu t'aider.


"Le chaman avance sur la route avec la naïveté de l'enfant, le discernement du sage et l'intrépidité du guerrier." Arnaud Riou
Revenir en haut Aller en bas
Veigsidhe Karvgwenn
Ami(e) de l'Antre
Ami(e) de l'Antre
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 13/04/2016
Localisation : Guiclan/Gwiglann

MessageSujet: Re: Pratiquer les sabbats seul   Lun 23 Mai 2016 - 22:16

demat dit

et bien tu a peur d'étre surprit alors que tu vie en Bretagne une terre de paganisme (et pas que! mais quand même)

quand j'ai commencer a pratiquer en extérieur j'ai fait mes rites calendaires (Sabbats) et esbat la nuit en forêt. C'est mieux la nuit pour ne pas étre déranger. Mais pour un druide le culte et plus la journée pour certaine fête d'autre plus la nuit. Pour les sorcièrs et sorcières c'est pareil. Autrefois ils pratiquaient de nuit pour ne pas étre surprit.
Je vais retourner en Bretagne dans quelque années je ne me lasserais pas de porter ma sae de blanche de druide pour ma cueillette du gui quand la lune est bonne et mes autres rite en extérieur.

Vas y a ton ritme, le mieux c'est peut étre de trouver un ou deux autres Wiccans pour pratiquer avec toi pour que tu prennent confiance en toi et apres c'est naturel. Tu est en Bretagne allors ça devrait bien ce passer normalement scratch
enfin tous sa pour dire qu'il y a des régions de France ou c'est quand même plus problématique de pratiquer en extérieur. La ou je vie actuellement j'ai déjat du mal a porter le kilt..; Alors Neutral


" L'innocent est celui qui subit le mal, contrairement au juste, qui va au devant d'un mal pour le combattre. "
- Sagesse Druidique-

" Un boiteux monte à cheval, un manchot garde les troupeaux. Un sourd fait assaut d'armes et rend service.
Mieux vaut être aveugle que brûlé, un mort n'est utile à personne.
"
- Hàvamàl : 71 (l'Edda Poétique) -

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Veigsidhe Karvgwenn le Jeu 26 Mai 2016 - 22:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://noetuauuybbggs.blogspot.fr/
Menestr'elle
Ami(e) de l'Antre
Ami(e) de l'Antre
avatar

Messages : 1234
Date d'inscription : 25/10/2011
Localisation : Sous les frondaisons de Tronçais

MessageSujet: Re: Pratiquer les sabbats seul   Jeu 26 Mai 2016 - 21:53

Je te comprends. À une époque de ma vie (il y a 6-7 ans, vu que je suis UNE VIEILLE POMME) j'ai traversé exactement le même genre de problème, manque d'inspiration pur fêter les sabbats seule, manque de motivation, manque de partage, manque de l'autre tout simplement. J'avais des envies indécrottables de grandes célébrations de groupe, d'aller chercher la bûche de Yule et de la ramener en chantant pour partager un verre de lait de poule, de danser en cercle autour du mât de mai, de partir veiller sur la colline la nuit de Litha pour accueillir le lever du soleil à grands roulements de tambour, de creuser des citrouilles avant d'aller faire du trick or treat avec une bande de sorcières hilares à Samhain, avant de partager le gâteau des morts sur un banc dans le cimetière du coin ...
Bref, toute seule, je ne voyais vraiment pas quoi faire, tout me paraissait triste, morne et solitaire (sic)

Et puis j'ai trouvé un coven. Avec des amies, une de longue date, une que je connaissais depuis quelques années, et une nouvelle. Joie. Bonheur. Allégresse. Cuicui dans les prairies.
J'ai pu mettre sur pied mes super sabbats tant fantasmés.

Sauf que.

Sauf que j'étais encore plus seule qu'avant. Les trois autres n'en foutaient pas une, me laissaient toute l'organisation (et la tâche de nourrir tout le monde, naturellement) sur le dos, et disparaissaient mystérieusement la semaine avant le sabbat, au cas où j'aurais appelé à l'aide, ensevelie sous les tâches à accomplir et mes deux emplois qui ne me laissaient qu'un demi jour de congé toutes les deux semaines (oui oui, je bossais même le dimanche) (et le jour de Noël aussi) (et tous les jours fériés, d'ailleurs) (alors que dans les 3 championnes, il y avait une étudiante et une chômeuse qui ne branlait rien de ses journées).
Et le jour où j'ai osé me plaindre de tout assumer toute seule (parce qu'en plus j'avais droit à des reproches du genre "ah ben moi j'aurais pas fait comme ça" ou "ah, tiens, tu as fais une tarte aux pommes finalement ? C'est con, je préfère ton gâteau au chocolat moi" voire même "ah mais c'est dans la forêt qu'on va ? J'aurais plutôt vu une prairie, moi") je m'en suis pris plein la tête (mais par derrière, sinon c'est pas drôle) et on m'a tiré dans le dos pendant des mois (à la fin j'étais même devenue une terrible sorcière noire qui n'hésiterait pas à leur balancer une malédiction trois fois par jour) (ben voyons).
La chute a été terrible. J'ai pleuré pendant des semaines. De peine, d'injustice, d'incompréhension, de trahison, et surtout de deuil pour ce coven dont j'avais tant rêvé, et qui n'a même pas tenu 4 sabbats.

Et puis le sabbat suivant est arrivé. J'étais de nouveau seule, et ça a été une véritable libération. Je me suis sentie plus légère que jamais, sans courses à faire à la dernière minute, sans me demander si l'endroit où j'avais envie d'aller conviendrait aux 3 autres, sans me torturer pour savoir si le rite que je prépare depuis des jours leur plaira, sans me prendre le chou sur le gâteau que je vais passer des plombes à préparer.
J'ai pris mon panier, ma bolline, je suis allée là où le vent m'a menée, j'ai récolté mes herbes sans me soucier de devoir expliquer chacun de mes gestes et sans me faire critiquer, j'ai salué le soleil dans mes mots à moi, instinctivement, et même si ma cérémonie a été archi simple, je n'ai jamais été aussi en phase avec moi-même.

Depuis, chaque fois que je rêve de belles célébrations à plusieurs, je me rappelle ma désastreuse expérience. Notre foi n'est pas facile à partager, parce qu'elle est tellement multiple que trouver des gens en adéquation avec soi est du domaine de l'impossible. Pratiquer en groupe, c'est plaisant sur le papier, mais en réalité c'est une organisation de fou qui cadre bien mal avec le côté primal et spontané de ces festivités.
Du coup, j'ai repris mes vieilles habitudes, rien de bien folichon, mais au moins je profite de ces instants pour me poser, lâcher prise sur le stress de la vie quotidienne, et me reconnecter avec moi-même.
À Samhain, je creuse mes citrouilles avec mon compagnon, pas païen mais archi ouvert, on se fait du gratin de courge italienne et on bouffe des bonbons devant un vieux film d'épouvante. De mon côté, la nuit, seule devant mon autel, j'honore mes morts, allumant des bougies et enterrant des pommes dans mon jardin.
À Yule, je pars en forêt récolter houx, gui et feuilles de chêne que je brûle pendant 12 jours. Je décore ma maison, je nourris les oiseau, et le matin du solstice, je me lève à l'aube pour tisser un petit charme de protection sur ma maison, seule dans mon salon.
À Imbolc, je ramasse du lierre pour mon charme du soutien professionnel. Je bois des litres de lait au miel, je fais des crêpes avec mon compagnon et le soir, nous laissons chacun une écharpe sur le bord de la fenêtre. Je laisse aussi à la lune tout ce que je veux consacrer.
À Ostara, quand rien ne foire, je fais une longue balade pour observer les signes du printemps, je cueille quelques fleurs, je cuisine des oeufs, je m'occupe de ma maison (un grand ménage la plupart du temps, avec des infusions de plantes protectrices)
À Beltane, je récolte la rosée à l'aube, je me balade encore, je récolte mon aubépine, je tisse un charme d'amour et de paix sur mon foyer, je fais des offrandes au Petit Peuple.
À Litha, je vais récolter mes plantes (ce qui me prend une bonne partie de la journée), je salue le soleil, je joue de la musique, je fais des bouquets magiques et des amulettes de force.
À Lughnasadh, je suis en général en fêtes médiévales, je festoie avec les copains du moment, je tire les cartes à longueur de journée, je fabrique des amulettes de protection et de défense, je récolte du blé et je commence à engranger pour la saison sombre.
À Mabon je vais ramasser des pommes, j'accueille l'automne par (encore) une longue balade en forêt, je chasse le champignon et les feuilles mortes, les baies et les lutins, je fais de la compote magique pour explorer mes vies antérieures, des confitures et des tartes aux mûres.

Rien de bien spectaculaire ni alambiqué, mais je m'y retrouve, et les saisons passent ...


Chacun de nous possède une musique d'accompagnement intérieure. Et si les autres l'entendent aussi, cela s'appelle la personnalité.
Gilbert Cesbron
Revenir en haut Aller en bas
http://herbwitchery.weebly.com/
Veigsidhe Karvgwenn
Ami(e) de l'Antre
Ami(e) de l'Antre
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 13/04/2016
Localisation : Guiclan/Gwiglann

MessageSujet: Re: Pratiquer les sabbats seul   Jeu 26 Mai 2016 - 22:35

merci pour ton témoignage c'est vrais que vu sous cet angle. Mieux est d'étre seul, enfin seul en réalité on ne les jamais vraiment (on est avec nos divinités, les esprits et les ancêtres)

Le mieux c'est encore de pratiquer avec une ou deux personnes de confiances comme un compagnon ou une personne de la famille.
C'est vrais que ce n'est pas toujours simple, mais trouver un équilibre dans nos rites on y arrive.
mieux est de suivre son instinct, même si pour ça on doit pratiquer seul(e) plutôt que de se forcer et devenir un(e) esclave pour un coven de gens toxiques.
il y a vraiment des personnes qui sont gonflé. Aller te laisser tout préparer pour mieux te critiquer par la suite. Elles n'avaient pas honte???
That's nae guid!! Neutral

Hurleur de foudre je pense que l'exemple de Menestr'elle est proche de l'idéal pour la pratique. Quand on fait nos rites et fêtes, on doit se sentir léger et libre.
Si ce n'est que contrainte, frustration, peur et doute ce n'est plus la peine de ce fatigué a continuer, et comme il n'est jamais trop tard on peut toujours changer de méthode. Wink


" L'innocent est celui qui subit le mal, contrairement au juste, qui va au devant d'un mal pour le combattre. "
- Sagesse Druidique-

" Un boiteux monte à cheval, un manchot garde les troupeaux. Un sourd fait assaut d'armes et rend service.
Mieux vaut être aveugle que brûlé, un mort n'est utile à personne.
"
- Hàvamàl : 71 (l'Edda Poétique) -

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://noetuauuybbggs.blogspot.fr/
Hurleur de foudre
Ami(e) de la Forêt
Ami(e) de la Forêt
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 25/01/2015
Localisation : 35 , Ile et vilaine plus précisément rennes

MessageSujet: Re: Pratiquer les sabbats seul   Lun 30 Mai 2016 - 12:34

Très très très intérésant ménestrelle ^^
je manque pas mal d'éloquance parce que c'est pas mon jour mais merci pour ce message sa m'apprend aps mal de choses ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pratiquer les sabbats seul   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pratiquer les sabbats seul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» méditer seul chez soi ou seulement au dojo ?
» agoraphobie et peur d'affronter seul le monde?
» Je suis seul
» NOUVEAUTE : 1813 - Seul contre tous
» Exercices à pratiquer pour lâcher prise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'antre magique des sorcières :: Vie Magique et Spirituelle :: Paganisme :: Théorie :: Wicca-
Sauter vers: