l'antre magique des sorcières
Bienvenue dans l'univers magique des sorcières !
Merci de vous connecter pour voir l'intégralité de nos forums et les nouvelles réponses.


Cinq belles années d'uptime. Merci à tous de votre présence et de votre soutient !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur L'Antre Magique des Sorcières
forum d'entraide et communauté neo pagan francophone

Merci de bien vouloir consulter attentivement et mettre en application les règles de la Charte


Retrouvez-nous aussi sur Facebook !
 

 
Découvrez la liste de nos partenaires dans la rubrique prévue à cet effet dans le tiers inférieur du forum.


CURRENT MOON

Partagez | 
 

 C'est quoi un Druide???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Veigsidhe Karvgwenn
Ami(e) des Mages
Ami(e) des Mages
avatar

Messages : 664
Date d'inscription : 13/04/2016
Localisation : E Breizh emaon o chom buan, rak o gortoz emaon e mervent diouzh Bro C'hall..

MessageSujet: C'est quoi un Druide???   Mar 31 Mai 2016 - 16:38

Qu'est ce qu'un Druide ???



Lorsque l’on parle de druides, on rencontre dans la littérature des définitions qui sont du ressort de la politique supposée des tribus gauloises comme le vergobret, mentionné par César et quelques informations archéologiques concernant les Eduens.
On est au niveau de spéculations sur l’organisation sociale des gaulois.
Les informations écrites de l’époque proviennent exclusivement d’écrivains issus de sociétés ennemies des celtes.
De plus les « gaulois » qui eux-mêmes ne se nommaient pas ainsi, étaient un mélange des peuples qui existaient avant les celtes, et des celtes.
Il ne s’agit pas d’un peuple unifié, mais d’un ensemble de tribus aux cultes et traditions différentes, comme les Irlandais, les Saxons, les Ecossais sont des peuples très différents.
D’autre part on se heurte au conditionnement imposé par les croyances des historiens qui tendent à classer tous les peuples suivant les fonctions imaginées par Dumézil.
Il n’y a aucune conscience spirituelle dans toutes ces approches.
Or la spiritualité n’est pas une abstraction, et elle permet si on l’approfondit de retrouver la mémoire des choses, pour la bonne raison que l’âme existe réellement. L’âme des druides existe donc toujours dans le présent qui constitue le monde interne de l’univers.
Le seul moyen d’avancer objectivement dans cette profondeur est de voyager en soi même jusqu’à retrouver une certaine fusion avec notre âme intemporelle ou Esprit en soi. Cet Esprit est éternel, intemporel, et en contact avec l’Esprit de tout.
C’est le sens de la maxime platonicienne « apprendre c’est se souvenir ». Selon certains auteurs antiques, Pythagore serait venu étudié le druidisme en Gaule. Néanmoins, le véritable druidisme est plus ancien et il faut remonter au néolithique pour retrouver la véritable conscience de la nature, animiste qui est la source de toutes les traditions spirituelles authentiques.  
L’animisme pratiqué par les gaulois (toujours pratiqué dans le Morvan), associe une déesse à une rivière ou à une source. On trouve ainsi Abnoba et Arduina, déesses de la forêt (la dernière a donné son nom aux Ardennes), Damona, Dunisia, Niskae, Ilixo, Lugovius, Ivaos, Moritasgus, Nemausus, Arausio, Vasio, divinités des sources. Ces divinités sont souvent à l'origine des noms de villes : Nîmes (Nemausus), Luchon (Ilixo), Luxeuil (Lugovius), Evaux (Ivaos), Orange (Arausio), Vaison (Vasio), Damona sous la forme Bormana (Bourbonne-les-Bains). De même a-t'on retrouvé à différents endroits et notamment dans les Pyrénées des mentions de dieux-arbres (dieu-hêtre, dieu chêne, dieu-pommier etc.).
Le terme  « druide » n’est  qu’un des mots utilisés pour désigner le « shaman » tribal des peuples néolithiques, prolongé dans les mutations de sociétés occidentales et variant d’une région à l’autre.
Le terme signifie plutôt celui qui voit la réalité ou le monde dans ses différentes dimensions, celui qui voit l’âme des choses. C’est le sens originel de la réalisation spirituelle de connaitre l’essence des choses.
L’Irlande a conservé plus de connaissances dans sa littérature, ayant été préservée de façon plus importante des invasions.
Ils y a certaines constantes que l’on peut définir concernant le druide et les druides:
- Il est lié au chêne. En Gallois, le mot derwydd signifie «Druide
- Ils vivaient à l’écart des villages avec femme et enfants, comme les rishis de l’inde védique. (Rishi signifie aussi voyant)
- Il existait toujours des druides jusqu’au 12ème siècle en « Gaule ».
- Ils ont inscrit leur culte dans des lieux parfois recouverts sous une apparence chrétienne, mais en laissant un symbolisme que l’on peut déchiffrer.
Une chose qui contredit toutes les croyances répandues sur la fonction soi disant sociale et politique des druides, est le fait que l’archéologie ne retrouve aucune trace d’eux. Si le druide avait été considéré comme le prétendent les historiens matérialistes, comme un dieu vivant ou un personnage supérieur en autorité sociale que le roi, ils y aurait des tombes spéciales ou des rites réservés aux anciens druides, ce qui n’existe pas.
Dans certaines tombes il a été retrouvé des objets de divination, et certains objets que l’on pense avoir une fonction de travail de guérison, mais il peut s’agir  de shaman de l’époque, et ils n’ont pas de traitement mortuaire supérieur aux guerriers ou les autres membres des tribus.
Les systèmes de classement des sociétés par le modèle tripartite de Dumezil est issu de la pensée d’extrême droite, qui veut voir des gouvernements fascistes et totalitaires comme modèle social des anciens ce qui est un phénomène récurrent en France.
Si on étudie d’autres sociétés anciennes dont certaines ont conservé jusqu’à maintenant leur culture, on voit bien le mensonge de cette propagande.
Un autre schéma social émerge, qui met en lumière la place de la culture matrilinéaire ou matriarcale, des sociétés les plus en contact avec la nature. Les gaulois étaient persuadés de l’existence de l’âme esprit, et le montraient en allant nu (y compris les femmes) sur les champs de bataille.(absence de peur de la mort, qui n'existe que pour les apparences).
Ils respectaient les arbres et les considéraient comme des esprits ou des divinités, ce qui est la même conscience que le shinto japonais.
Les Pictes ancêtres des écossais, animistes, vénéraient une déesse mère appelée Mairmaid, qui a la même fonction que "la sirène" vénérée dans les cultes afro- caraïbes et afro américain, pour la déesse de la nature, ou divinité des eaux primordiales.
Sainte Brigitte de Kildare est la divinité des druides que l’on retrouve sous le nom de Bélisama vénérée en Gaule, et souvent camouflée sous les traits de la vierge noire ou notre Dame du Chêne, (ce qui veut dire « notre dame, déesse des druides»).
L’image de la culture ancienne celte nous est certainement mieux rendue par la culture matriarcale «Picte»    

Source: l'Ordre druidique d'Amergin (association celte d'amergin)



-" L'innocent est celui qui subit le mal, contrairement au juste, qui va au devant d'un mal pour le combattre."   -Sagesse Druidique-
-" Un  boiteux monte a cheval, un manchot garde les troupeaux.  Un sourd fait assaut d'armes et rend service.
   Mieux vaut être aveugle que brûlé, un mort n'est utile a personne." -Hàvamàl : 71-  (l'Edda Poètique)
Revenir en haut Aller en bas
http://shadowheartandsouloftheblackrose.ning.com
 
C'est quoi un Druide???
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est quoi un Druide???
» ... C'est quoi ?
» Druide et druidisme de nos jours
» Code binaire : à quoi ça sert ?
» quoi faire avec des poivrons ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'antre magique des sorcières :: Vie Magique et Spirituelle :: Paganisme :: Théorie :: Druidisme-
Sauter vers: