l'antre magique des sorcières
Bienvenue dans l'univers magique des sorcières !
Merci de vous connecter pour voir l'intégralité de nos forums et les nouvelles réponses.


Cinq belles années d'uptime. Merci à tous de votre présence et de votre soutient !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur L'Antre Magique des Sorcières
forum d'entraide et communauté neo pagan francophone

Merci de bien vouloir consulter attentivement et mettre en application les règles de la Charte


Retrouvez-nous aussi sur Facebook !
 

 
Découvrez la liste de nos partenaires dans la rubrique prévue à cet effet dans le tiers inférieur du forum.


CURRENT MOON

Partagez | 
 

 Le Grand rituel de Morrigù/Morrighan/Morgan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Veigsidhe Karvgwenn
Ami(e) des Mages
Ami(e) des Mages
avatar

Messages : 664
Date d'inscription : 13/04/2016
Localisation : E Breizh emaon o chom buan, rak o gortoz emaon e mervent diouzh Bro C'hall..

MessageSujet: Le Grand rituel de Morrigù/Morrighan/Morgan   Mer 15 Fév 2017 - 17:52

Le Grand rituel de Morrigù/Morrighan/Morgan :

Vous pouvez faire ce rituel avec comme base la liturgie des Druides Solitaires ou vos propres rituels
adapter au mieux ce culte a Morrigù avec votre propre Pratique.

Vous aurez besoin d'un bon nombre d'accessoires et des outils rituels.
Pour commencer, vous aurez besoin d'un pendentif de dévotion d'une certaine sorte.
Peut-être un triskele d'argent, ou en étain corbeau, pentagramme, triquetra, quelle que soit représente la Morrigù pour vous qui peut être porté comme un Collier. Je ai dédier un Torque a tout mes Dieux et une amulette a Morrigù, une petite hache en argent, que je porte sur le collier de mon marteau de Thor.
Porter le pendentif quand vous pouvez, méditer, avec ce pendentif consacré a Morrigù et porter le durant vos propres pratiques spirituelles.

En préparation de ce rituel, vous allez avoir besoin de plus de choses.
vous aurez besoin pour ce rituel:
• Une représentation de Morrigù/Morrigan, alors sa peut être une carte de la mort de votre jeu de tarot, ou une crane comme celui que je lui ai dédier, ou autres...
• Trois pierres polies (héliotrope, obsidienne, grenat, ou d'autres pierres qui correspondent à Morrigan)
• Dague Celte ou Sgian Dubh (gardez à l'esprit, le athame d'un druide devrait être pour une utilisation pratique. Porter un lame qui coupe, mais soyez prudent)
• Chaudron, ou un récipient qui peut servir comme un chaudron (2 si possible)
• Calice Druidique ou une Corne a boire.
• Eaux-de-vie (whisky est traditionnel, mais pour cela, je recommande un vin rouge foncé, ou du bon Lambig de Cornouailles. Le Chouchen est également idéal.
Si l'alcool est un problème, le jus de grenade ou de thé armoise sont de bonnes alternatives (vérifier avec un médecin avant de prendre de l'armoise).
• Douar Marv (Eaux de la Mort) :un bocal ou une bouteille d'eau recueillie à partir d'un plan d'eau dans lequel quelqu'un est mort, si possible, autrement laisser un bouteille d'eau un nuit dans un cimetière ou aller chercher de l'eau a un cimetière, En Bretagne il y a aussi de jolie source, proche d'église, vous pouvez aller chercher de l'eau dans c'est source et mélanger de cette eau avec de la terre d'un cimetière, soyer imaginatif pour faire votre Douar Marv.
• Sel (environ un quart ou une demi-tasse)
• Deux armes, par exemple une épée et une hache placer en X,ou deux lances placer en X (ou bâtons fabriqués pour ressembler à des lances, qui peuvent être coincés dans le sol formant un X.
• Une nappe d'Autel noir et une rouge.
• Un fagotin de Belladone a faire brûler en Offrande dans votre chaudron pour notre Déesse Morrigù.
• Une Pomme (à trancher en travers pour révéler l'étoile)
• et de l'encens type sang de dragon, ou un encens boisé.
Ce rituel peut être fais en extérieur ou en intérieur.
Pour ce rituel le mieux et de le faire a Samhain ou nouvelles lunes.

Consacré votre cercle, allumez encens et bougie (ou feu) et dite :
Invoquer Morrigù par une incantation druidique :

En Gaelique :
« -Morrigù. Tà mé do do mholadh le grà. Tà mé do Draoidh siorai.
Ith, blicht, síth, sáma sona, lína lóna, lerthola, fir ríglaich, co combáid cind.
Diùltaim dò tinn. Mòr Bhean na gcapall dùbh. Aris, tà tù a bhean ghleoch agus neart.
Ba Do fheara Draoidh na caomhnóirí an Tuath, ag do chumhacht agus do láithreacht ar an gcomhlacht decapitate do laoch, iarrann tú tú i do dubh ar ga corneil cogaidh.
Éisteacht leis an guth thy leanaí, Cóirithe i gúna bán Draoidh agus tógtha leis na deasghnátha Ceilteacha.
Éist le mo ghlór, a vibrates le grá do shon mo ghrá.
Morrigù bhean shéimh thuaidh.
O Dark bandia! Mhuire Grá agus Bás.
Ar an oíche nuair atá ag fás do shíniú i an vastness an spéir,
Tà onóir tú, agus a dhéanann tú Muircheartaigh. Banríon na Ghosts.
Tá mé do Draoidh, agus tugaim cuireadh duit !
Anal Nathrach, Udhras Beothadh, Dochioll dian fe »

En Anglais :
« -Morrigan. I am praising for you with love. I am your eternal Druid (Druidess).
Corn, milk, peace, wellness, full nets, ocean’s plenty, wise guidance, strong allies.
I go away of the evil.  Great woman with dark hair. Again, you are noisy and strong.
Your Druids were the guards of the Tribe. By your power and your presence on the body to behead of your warrior, you puts your crow on your beam blacks of the war there.
Listen to the voice of your children, Dressed in the Druidic white dress and assembled according to the Celtic rites.
Listen to my voice, which vibrates love for you my love.
Morrigan sweet northern woman.
O Goddess of shadow! Lady of Love and Death.
In this night when grows your sign in the unlimitedness of the sky,
I honor you and pays you tribute. Queen of Ghosts.
I'm your Druid (Druidess), and i call upon you !
Anail Nthrock Uthfass Svethtudd Dortchiel Dienve.»

En Français :
« -Morrigan. Je te loue avec l'amour. Je suis ton Druide éternel (Druidesse).
Grain, lait, paix, bien-être, filets pleins, l'abondance d'océan, conseils sages, alliés forts.
Je m'éloigne du mal. Grande femme avec les cheveux bruns. De nouveau, tu es bruyante et forte.
Vos Druides étaient les gardiens de la Tribu. Par ta puissance et ta présence sur le corps pour décapiter ton guerrier, tu met ta corneille dans le rayon noir de la guerre.
Écoute la voix de tes enfants, Parés dans la robe blanche Druidique et assemblé selon les rites celtiques.
Écoute ma voix, qui vibre d'amour pour toi mon amour.
Morrigan douce dame du nord.
O Déesse de l'ombre! Dame de l'amour et de la mort.
En cette nuit où je vois ton signe dans le fait de ne pas être limité par le ciel, je t'honore et je te rend hommage. Reine de Fantômes.
Je suis ton Druide (Druidess) et je te fais appel!
Anail Nthrock Uthfass Svethtudd Dortchiel Dienve. »

dire :
« - J'entend venir le noir corbeau dans les brumes du ciel, le cris des guerriers et la peur des ennemis des Dieux.
Ceci est l'endroit désigné, le moment est nommé. Tu es là! Grand et Divine Mère de la nuit,
assister nous maintenant! Nous tes enfants venus à cet endroit aujourd'hui pour inaugurer un le chemin courageux à travers la guerre et la nuit, la nuit des peurs et des épreuves, celle qui forgent tes Guerriers. Apporte la force de l'ombre et l'amour de la nuit a tes Druides Solitaires, face au mordeurs de mort occupés a mordre avec terreur, dans la caverne de l'oublie.
Toi Morrigù qui a combattu avec courage, toi qui a vécu toutes les batailles des Dieux et qui attend que soit tombés à la mort le guerrier-Druide,
Vient par la boue et le sang, vient ici et maintenant pour me rejoindre et témoigner de ta force et de ton amour. O Mère de la nuit, je t'appel sur toi maintenant sous ta forme de la reine fantôme; la Sombre Mère Morrigan. »

Mettre sur votre cercle Druidique vous arme croisées, haches, épée, ou lances. Ces motifs sont sacrés, ce moment doit être solennel. Et dites :
« -Dame des âmes qui sourient au sommeil de la vie, au parfum de la sombre fleur, aux noirs pétales sous les branches mortes a l'écorce rabougrie.
Ecoute Morrigù les paroles de ton Druide Solitaire, de ton Barde a la robe sombre et tacher de sang. Sous la lune aux reflets de lumière ténébreuse. Taciturne et mélancolique, comme un vieux chêne d'antan.
Sache que c'est toi que j'invoque, tu va entendre tes propres mots récités.
Le poème de la victoire et de la paix après la deuxième bataille de Moytura en Irlande :
-Paix au ciel,
Ciel bas sur la Terre,
La Terre sous le ciel,
La force dans tout le monde.
Un calice débordant, de bienfaits.
Plein de miel - hydromel en abondance,
Les Chaleurs de l'été en hiver,
Paix aux cieux!
O, Grande Reine de la Nuit, par ta puissance même!
Bien que certains de tes paroles aient perdu de leur sens pour ceux qui franchissent la période sombres du temps, et de la bataille.
Nous gardons la foi que tu perçois ce qui reste vivant, Que nos bardes chantent toujours que les batailles de Moytura étaient bien plus que trois et en demi-mille ans!
Immense est le pouvoir qui a survécu dans ta tradition!
Louanges de la Morrigan. Gloire a Morrigù !»

Poème Bardique de Moytura :

« -Les cordes de la harpe bourdonnaient quand Conn avait chanté,
Entrelacé les gens du village, un barde de renommée était parmi eux,
Mots éloquents et précis des combats dans le nord,
Sa voix d'or pur - comme le miel de Lughnasadh.
Un chant pour le héros Cû-Chulainn, et lui appris plein de choses.
Conn mis à nu le sarrasins et le garçon têtu,
Leathcheann, un guerrier présente fumée, par les herbes magiques.
La satire bardique l'avait rendu fou.
Vous vous moquez de notre culture guerrière, aboya Leathcheann,
O barde, vous déshonorez notre mode de vie,
Je vous juge comme un gaspillage de l'homme,
Maintenant, face à moi que vous rencontrez mon couteau!
A Conn bondit le guerrier, furieux,
Un druide corpulent est intervenu entre eux.
La confrontation a cessé: assouvi,
Quelle chance qu'il intervienne.
Le druide a parlé, les Guerriers sont sacrés et vénérés,
Pour protéger la souveraineté de la terre, et l'honneur de la Déesse Guerrière des Ombres.
Mais par nos lois vous devez également être respectées
Contre un barde, vous ne devez jamais lever la main.
Badb Catha avec un cri grossier fondit,
Le Corbeau de la bataille descendit sur le seuil,
Entrée, maintenant une femme en robe de noirs broderies,
Morrigan compris que Leathcheann etait son Barde et son Druide-Guerrier.
Si jamais par vous ce barde arrête son souffle,
En aucune action, aucun actes peuvent vous être sauvés,
Votre âme soit liée de Magh Meall dans la mort, et les ombres du trépas.
Vous perdriez votre honneur, votre nom ainsi dépravé.
Écoutez bien mon petit guerrier, avec calme et noble grâce,
Ce barde peut chanter ce qui est vrai,
Ou de l'histoire, votre vie, il pourrait effacer,
Oui, ou salir votre nom à travers, les chants et les chansons transmissent de Bardes en Bardes au fils des temps, au fils des chants.
De l'épaule de Leathceann un corbeau sombre bondit,
Vol au large et entre les mondes,
Rapidement Conn fait irruption dans la chanson, si habile,
Et a chanté les louanges de la reine fantôme.
Les Druides s'en souviennent encore. »

Dites ensuite ce poème de la Bataille de Cù-Chulainn avec la Mer :
« -Puis Conchubar, le plus subtil de tous les hommes,
Classement ses druides autour de lui dix par dix,
il parla ainsi: «Cù-Chulainn sera là et il habitera
Pendant trois jours, plus de terrible silence,
Et puis se lèvera et de délire cherchera a nous tuer tous.
Chant dans son oreille délires magique,
Qu'il peut lutter contre les chevaux de la mer ».
Les druides eux ont pris leur mystère,
Et chanté pendant trois jours.
Cù-Chulain fut agité,
Il fixais son regard sur les chevaux de la mer, et il entendit
Les chars de bataille et qui crièrent son propre nom.
Et il combattu avec la marée invulnérable. »

Placez les Armes en X devant l'autel, remplir le calice ou la corne a boire si vous ne lavez pas fait au début du rituel, boire une gorgée et dire :
« -La Grande Reine Morrigù peut en effet nous avoir choisi. Par la dur vie de notre passé.
Elle choisit toujours les survivants, elle choisit des Druides Guerriers pour son Clan Druidique.
ceux qui portent l'obscurité de les douleurs surmonter, contre toute attente, qui ont vu le jour avec honneur et grâce. Ceux qui se sont battus avec force et honneur, comme des Loups ou des Ours dans la même fureur que Cù-Chulainn.
Elle les choisit avec justesse et sagesse.
Ceux qui ne se lamentent pas sur leurs luttes et ceux qui aussi ne portent pas leurs combats comme un insigne d'honneur. Nous ne somme au final pas supérieur aux autres. Seul le choix de notre Reine Nocturne, porter sur nous a de l'importance.
Par ton amour Morrigù et ta Force je me sent digne de ta faveur. La faveur de la souveraine des Ténèbres.
J'ai exercé a de maintes reprises mes armes sur mes champs de bataille.
J'ai saigné mon âme, un puits a souhaits cramoisi, de rouge et de douleur qui avec le temps coule encore et encore.
J'ai pleuré dans mes pertes sur la Terre des morts. Les ténèbres dévorantes de Cytraul.
Je suis tout sauf Noyé dans ma traversée des eaux, et des vagues des tempêtes.
J'ai fait face à beaucoup de tribulations dans le passé, et il peut y avoir de nombreux défis qui m'attendent, encore a nouveaux sur le chemin sinueux de la vie.
Mais à ce moment, à cet endroit, et devant toi belle reine de la nuit,
rien ne compte plus pour moi que toi.
Je suis mortel, recevant l'amour et l'attention de la Triple Corneille, Morrighan, Morrigù, Morgan.
De par elle toute chose meurt et se trouve renouvelé, dans le noir pays, des fantômes et des branches qui craquent sous sa fureur.
Vers elle, toutes choses en leur saisons retournent.
Morrighan soit avec moi en cette instant ou a tes bienfaits et ta force je me consacre.
En cette heure, en ce lieu. Dans une heure hors du temps et dans un lieu qui n'en n'est pas un.
Je me consacre a toi.
Grâce a toi j'ai trouver mon chemin dans les ténébres de la nuit. Sur les chemin durs et sans vie.
Je sais que en moi résident les forces de sagesse et d'amour. Les forces de vivre parmi les hommes et de voyager vers toi.
Je sais que les étres spirituels quelles que soient leurs formes sont rayonnant et pleins d'amour.
Même ceux perdu dans les tourments de la peur et du néant.  
Je sais que en moi résident les forces de sagesse et d'amour. Les forces qui viennent de toi. Grande Reine des Fantômes. Reine de la sagesse et de la force.
Par le chaudron obscure de ton royaume. Je trouve en moi même ce qui me manque pour parcourir mon chemin.
J'apprend et j'apprend encore, j'entre dans les mondes autres et je retourne dans le monde physique.

Je suis mortel, recevant l'amour et l'attention d'une belle Dame Celte, Guerrière, féroce et belle femme au coeur merveilleux.
Je me consacre a la corneille qui est triple dans les brûmes de la nuit. Morrighan, Morrigù, Morgan.
Je marche entre les mondes et tout ce que je fait, je le fait pour la triple corneille.
Je suis un Païen, une pierre de l'ancien cercle de menhir perdus se tenant fermement au dessus de la montagne solide et indépendant et pourtant toujours ouvert aux vents des cieux et qui perdure à travers les âges. »

Faire brûler une offrande dans le chaudron (les plantes belladone ou autre)
et dire :

« - Morrigan j'ai trois pierres symboliques des trois blessures que tu a subies à tes côtes, à ton œil, et à ta jambe. »

Placez chaque pierre dans le chaudron (le 2ème) avec ces symboles des bénédictions des blessures représentées. Et dire :

« -Béni soit cette pierre avec la puissance de la protection.
Béni soit cette pierre avec la puissance de la vision et de la Prophétie.
Béni soit cette pierre avec la puissance de la grâce d'un Pied sûr. »
Coupez a présent la pomme dans le sens de la largeur pour faire apparaître l'étoile.
Faire une libation de vin dessus (du calice ou de la corne) et dire :
« -Je te dois encore plus de sacrifices je t'offre. Une pomme sacrée et un goûte de vin telle l'Eau de la vie, je versais le Sang de la Terre! »

verser une petite libation dans le chaudron : (Eaux de vie de votre calice ou Corne)
et Dire :

« -Louange à la Victoire ! Louange a Morrigù la souveraine de la Nuit qui a acceptée les sacrifices. »
Maintenant, prenez les eaux-de-Mort, et versez-les dans le chaudron.
Maintenant Nettoyer les eaux avec le sel, ainsi les Eaux deviennent des Eaux de renaissance. Le Druide lève un crane consacré a Morrigù au dessus du chaudron et déverse le sel dedans.
Maintenant, a ce stade du rite le Druide-Guerrier va renaître, Morrigù la Déesse Sombre elle-même ; Va se tenir au milieu des Armes épés, haches ou lances croisées.
Vous devez passer par-dessus maintenant. Et prononcer a trois reprise :
« Morrigù, Morrighan, Morgan. »

Reprendre ensuite les pierres dans le chaudron, et ce rappelez toujours de leurs bénédictions. C'est pierre serons ensuite utilisez dans le culte de Morrigù. Et dire :
« - Je t'honore Morrigù Mère des Druides Solitaires j'honore tes dons de la protection, la divination, et je marche sur cette terre grâce a un Pied sûr. La Bonne fortune et les bénédictions des Dieux et des mortels dans chaque action dans ma vie. »
Awen. Awen, Awen !
Gloire a Morrigù ! »


-" L'innocent est celui qui subit le mal, contrairement au juste, qui va au devant d'un mal pour le combattre."   -Sagesse Druidique-
-" Un  boiteux monte a cheval, un manchot garde les troupeaux.  Un sourd fait assaut d'armes et rend service.
   Mieux vaut être aveugle que brûlé, un mort n'est utile a personne." -Hàvamàl : 71-  (l'Edda Poètique)
Revenir en haut Aller en bas
http://shadowheartandsouloftheblackrose.ning.com
 
Le Grand rituel de Morrigù/Morrighan/Morgan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sommaire défense, protection, technique.
» le Grand Grimoire
» [GD]Rituel mineur du Pentagramme
» Le Grand et le Petit Albert
» Rituel de dégagement d'un lieu (par décharge)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'antre magique des sorcières :: Vie Magique et Spirituelle :: Paganisme :: Théorie :: Druidisme-
Sauter vers: