l'antre magique des sorcières
Bienvenue dans l'univers magique des sorcières !
Merci de vous connecter pour voir l'intégralité de nos forums et les nouvelles réponses.


Cinq belles années d'uptime. Merci à tous de votre présence et de votre soutient !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur L'Antre Magique des Sorcières
forum d'entraide et communauté neo pagan francophone

Merci de bien vouloir consulter attentivement et mettre en application les règles de la Charte


Retrouvez-nous aussi sur Facebook !
 

 
Découvrez la liste de nos partenaires dans la rubrique prévue à cet effet dans le tiers inférieur du forum.


CURRENT MOON

Partagez | 
 

 Histoire et legende

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stephvez



Messages : 22
Date d'inscription : 14/06/2017
Localisation : France

MessageSujet: Histoire et legende    Ven 16 Juin 2017 - 8:59

Bonjour je recherche des histoire ou legende wicca pour raconter aux enfants et aux grands pour leur apprendre la wicca (comme pour les dieux grec pour hercule ) je vous remerci pour votre aide j'adore raconter des légendes on apprend beaucoup de la vie .
Revenir en haut Aller en bas
Veigsidhe Karvgwenn
Ami(e) de l'Antre
Ami(e) de l'Antre
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 13/04/2016
Localisation : Guiclan/Gwiglann

MessageSujet: Re: Histoire et legende    Ven 16 Juin 2017 - 11:06

Oui J'ai poster quelque Mythes Celtes (des légendes) dans mon sujet les Dieux du Nord dans la partie 2 sur les Dieux Celtes (l'histoire de Lugh plait toujours aux enfants) Après c'est plus des Histoires Druidiques, comme l'histoire du Druide Finn Mac Cumhaill. Elles ont été ecrite par les Druides qui ce sont convertis au Christianisme, pour conservé le savoir, surtout autour de l'initiation Druidique, et des Pratiques, Mais elles on surement servie aussi de support pour l'apprentissage des futurs Druides, autrefois (on n'a pas de certitudes la dessus néanmoins).
On trouve bien ça d'ans l'histoire de Kerridwen et Taliesin.
Je l'ai poster ici :
http://thewitcheslair53.forumactif.org/t2966-les-dieux-du-nord-la-partie-2-les-dieux-celtes
Mais il y a une histoire typiquement wicca qui raconte l'histoire du soleil et de la déesse.
Je doit avoir ça quelque par dans mes livres. C'est en quelque sorte un conte agricole. Cette histoire parle du Dieu du Soleil (le Grand Dieu) et de la Déesse de la terre (la Grande Déesse) et de la façon dons ils sont Fils, Mère, Amants et elle enceinte, pour le moment ou le grand Dieu Meurt a Samhain pour renaître après son séjour a Summerland (la terre de l'été éternel) ou Tir-Na-nOg, au solstice d'hiver a Yule.
Ce récit rappel la Légende orale du Dieu Kernunnos.
study
Autrement en Mythologie purement Wiccane tu a celle de Ecrite par Gerald Gardner:
 "The Meaning of Witchcraft":

A cette époque Diana n’avait encore jamais aimé, mais elle voulait percer tous les Mystères, même le Mystère de la Mort; elle se rendit donc au Monde Souterrain. Les gardiens du Portail la défièrent, “Ôte tes vêtements, laisse tomber tes bijoux; car tu ne peux rien apporter avec toi dans notre monde”. Elle abandonna donc ses vêtements et ses bijoux et fut attachée, comme le sont tous ceux qui entrent dans le Royaume des Morts. Sa beauté était telle que le Seigneur de la Mort lui-même s’agenouilla et embrassa ses pieds, disant “Bénit soient ces pieds qui t‘ont conduit sur cette voie. Demeure avec moi, laisse moi placer mes mains froides sur ton cœur”. Elle répondit “Je ne t’aime pas. Pourquoi fais-tu que toutes les choses que j’aime et dont je retire du plaisir palissent et meurent ?” “Ma Dame,” répondit le Seigneur de la Mort, “c’est la Vieillesse et le Destin contre lesquels je suis sans secours. Le temps fait que que toutes les choses flétrissent; mais lorsque les hommes meurent, une fois leur temps écoulé, Je leur donne repos et paix, et force afin qu’ils puissent renaitre. Mais toi, tu es ravissante. Ne repars pas; Reste avec moi.” Mais elle répondit, “Je ne t’aime pas.”Alors la Mort dit, “Si tu refuses de recevoir ma main sur ton cœur, tu devras subir le fléau de la Mort.” “C’est le Destin et c’est mieux ainsi,” répondit-t-elle et elle s’agenouilla; et le Seigneur de la Mort la flagella et elle pleura, “Je connais les douleurs de l’amour.” Et le Seigneur de la Mort dit, “Sois Bénie” et il lui donna le Quintuple Baiser, disant, “A présent seulement tu peux accéder à la joie et à la connaissance”. Et il lui révéla tous les mystères. Et il l’aima et ils furent unis, et il lui révéla toutes les Magies. Ainsi, il y a trois grands évènements dans la vie Humaine : l’Amour, la Mort, et la Renaissance dans un nouveau corps; et la Magie les contrôle tous les trois. Pour être rempli d’amour tu dois revenir au même moment et au même endroit que l’être aimé, et tu dois te souvenir et l’aimer à nouveau. Mais pour renaitre tu dois mourir, et être prêt pour un nouveau corps; et pour mourir tu dois naitre; et sans amour tu ne peux naitre. Voici ce que sont toutes les Magies.

Bon alors d'autres je pense pourront te donner des histoires Greco-Romaines Moi ce n'est pas ma tradition, je connais bien mieux les histoires Celtes et Nordiques.

J'aime bien aussi l'histoire de Odin et de l'Hydromel je l'aime beaucoup c'est celle ci.
Elle vient de l'Edda Poètique: "Odrerir, Hydromel Magique des Dieux":

Après le Guerre entre les Ases et les Vanes les Dieux crachèrent dans un chaudron magique (l'Odrerir qui remue le coeur).
Pour sceller la paix de leur salive naquit le Géant Poète et Barde: "Kvasir" qui fut admit parmi les Dieux et très aimer par Odin et Bragas.
Ils chantèrent ensemble. Mais un jour deux affreux Nains du Svartalfhiemr: "Fjalar et Galar", furent très jaloux, du savoir et du Bardisme, des poèmes et de l'instruction de Kvasir. Et en plus il était aimer des Dieux d'Asgard et des Hommes sur le Midgard. Alors ils lui tendirent un piège ils allèrent au Valhalla aider par le fourbe Loki qui aimait voir les Dieux et les Hommes souffrir.
Les deux Nains Fjalar et Galar tuèrent Kvasir et ensuite ils distillèrent son sang, puis le mélangèrent à du miel afin d'obtenir un très puissant Hydromel. (boisson obtenue par fermentation de miel additionné d'eau) pouvant doter a quiconque le boit, la sagesse, la force de l'Esprit, l'Inspiration poètique, l'éloquence des Bardes ou du Dulr et la connaissance des formules magiques.
Les deux Nains furent obligés plus tard, de donner l'hydromel au Géant "Suttung" Loki les forcèrent a ce séparer de cet hydromel.
Suttung le Géant venait de tuer son père et sa mère, ce fut le prix imposer par le Dieu Fourbe Loki pour obtenir de sa part cet Hydromel. Suttung sachant la valeur inestimable de l'Odrerir, Hydromel Magique des Dieux.
Il demanda a sa fille "Gunnlöd" de cacher l'Hydromel dans sa grotte.
Des années plus tard. Odin décida de s'emparer de l'Hydromel afin de l'offrir aux Dieux d'Asgard a ses Berserker du Valhalla et aux Hommes du Midgard.
Pour cela il se métamorphosa en un homme, un serpent et en un aigle: d'abord il prit l'apparence d'un homme du nom de: "Bölverk" et tua dans une bagarre neuf serviteurs de "Baugi" le frère de "Suttung".
Il proposa d'accomplir la tâche de travail de ses neuf serviteurs disparus s'il lui donnait a boire une gorgée d'hydromel.
Baugi accepta, mais son frère Suttung refusa cette demande.
Alors "Bölverk" (Odin), avec la complicité de Baugi, s'empara du breuvage sacré. Baugi creusa durant neuf nuits le flanc de la montagne des Géant du Utgard.
Odin se métamorphosa en serpent et se faufila à travers la montagne jusqu'a la grotte de Gunnlöd.
Séduite par la gentillesse du Dieu Odin. Elle lui demanda s'il pouvait lui chanter une chanson.
Odin chanta pendant neuf jours. Il dit alors à Gunnlöd qu'il avait soif et qu'il désirait boire.
Elle le laissa donc boire une gorgée de l'hydromel, mais Odin avait très soif et il but le breuvage jusqu'a la dernière goutte, puis il se métamorphosa en Aigle et il s'envola pour le Valhalla, la demeure des Dieux d'Asgard. Et c'est ainsi que l'Hydromel fut partager entre les Dieux et les Hommes.


Dans l'Edda il y a aussi le récit des épreuves de Thor a Utgard ça ressemble justement a Hercule est ses travaux.
Faut que je me replonge dedans. Je n'ai plus cette histoire en tête.



" L'innocent est celui qui subit le mal, contrairement au juste, qui va au devant d'un mal pour le combattre. "
- Sagesse Druidique-

" Un boiteux monte à cheval, un manchot garde les troupeaux. Un sourd fait assaut d'armes et rend service.
Mieux vaut être aveugle que brûlé, un mort n'est utile à personne.
"
- Hàvamàl : 71 (l'Edda Poétique) -

Revenir en haut Aller en bas
http://noetuauuybbggs.blogspot.fr/
Stephvez



Messages : 22
Date d'inscription : 14/06/2017
Localisation : France

MessageSujet: Re: Histoire et legende    Ven 16 Juin 2017 - 11:46

Merci Veigsidh karvgwenn de mavoir raconter ces hitoire et de faire des recherche pour moi merci beaucoup et atte de voir d'autre histoire magnifique je te remerci pour ton aide merci encore
Revenir en haut Aller en bas
Veigsidhe Karvgwenn
Ami(e) de l'Antre
Ami(e) de l'Antre
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 13/04/2016
Localisation : Guiclan/Gwiglann

MessageSujet: Re: Histoire et legende    Ven 16 Juin 2017 - 11:52

De rien dès que j'ai du temps je retrouve quelque histoire de Thor dans mon Edda pour toi.
Les Enfants aiment bien ses histoires (Thor est populaire avec les Films de Super héros "Marvel")


" L'innocent est celui qui subit le mal, contrairement au juste, qui va au devant d'un mal pour le combattre. "
- Sagesse Druidique-

" Un boiteux monte à cheval, un manchot garde les troupeaux. Un sourd fait assaut d'armes et rend service.
Mieux vaut être aveugle que brûlé, un mort n'est utile à personne.
"
- Hàvamàl : 71 (l'Edda Poétique) -

Revenir en haut Aller en bas
http://noetuauuybbggs.blogspot.fr/
Stephvez



Messages : 22
Date d'inscription : 14/06/2017
Localisation : France

MessageSujet: Re: Histoire et legende    Ven 16 Juin 2017 - 11:53

Merci encore
Revenir en haut Aller en bas
Veigsidhe Karvgwenn
Ami(e) de l'Antre
Ami(e) de l'Antre
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 13/04/2016
Localisation : Guiclan/Gwiglann

MessageSujet: Re: Histoire et legende    Ven 16 Juin 2017 - 17:25

Voici le Mythe de Thor a Utgard Chez le Roi des Géants UtgardaLoki
Cette histoire va plaire a tes enfants. Je pense
Comme je l'ai dit pour ceux qui connaissent Hercule, ça rappelle l'histoire de ses 12 travaux.
Dans l'Edda Poètique c'est le "Gylfaginning":

UTGARDALOKI, UTGARDA-LOKI, UTGARDR-LOKI, UTGARD-LOKE, ÚTGARDR-LOKI, ÚTGARDARLOKI, ÚTGARDUR-LOKI = « Loki de l'enclos du dehors » (le Dieu Loki??? on ne sais pas?) :
Géant et roi des géants de glace résidant au sein de cette citadelle, Utgardaloki pourrait être l'une des formes du dieu sournois Loki.
Expert en magie, Utgardaloki abusa du dieu tonnant Thor. Au quarante quatrième chapitre de le Gylfaginning, nous apprenons le récit de Thor opposé à Skrymir sur la route menant à la citadelle du géant Utgardaloki.

Ensuite au quarante sixième chapitre, il était dit que Thor et ses compagnons continuèrent leur chemin jusqu'à la mi-journée après le départ du géant Skrymir. Ils aperçurent un fort si haut qu'ils durent pencher en arrière leur tête afin de voir le sommet. La grille de la citadelle était fermée et Thor échoua dans sa tentative de l'ouvrir. Après maints efforts, la troupe pénétra dans l'enceinte en se glissant entre les barreaux.

Thor et sa suite virent une grande halle et se dirigèrent vers elle, ils pénétrèrent par le battant ouvert de la porte et virent un groupe d'hommes, certains de tailles impressionnantes, assis sur deux bancs. Le groupe se présenta au roi Utgarda-Loki et le salua. Le souverain les fit patienter avant de daigner les regarder et eut un sourire sarcastique.

Il déclara que Thor paraissait peu puissant et demanda dans quelles disciplines lui et ses compagnons excellaient. Loki, en retrait, prit la parole et dit que personne n'était capable de manger plus vite que lui. Utgarda-Loki appela un homme de sa cour assis sur un des bancs au fond de la halle et lui demanda de s'avancer dans l'allée centrale. Logi, le géant, devait se mesurer à Loki. Une auge, placée au milieu de l'allée, fut remplie de viande. Chacun des deux protagonistes s'assit d'un côté de l'auge. Le défi commença et chacun mangea aussi vite que possible. Tous deux se rencontrèrent au milieu de l'auge. Loki dévora la viande sur les os tandis que son adversaire engloutit la viande, mais aussi les os et l'auge elle-même. Logi fut déclaré vainqueur de l'épreuve.

Ensuite, le roi demanda quel était le jeu dans lequel Thialfi excellait. Le jeune homme répondit la course et qu'il se mesurerait à tout homme que le souverain Utgarda-Loki désignerait. Le roi affirma que c'était une discipline remarquable et que de bonnes raisons le poussaient à croire que le jeune homme possédait une grande aptitude dans ce domaine. Le monarque ajouta que tous allaient en faire rapidement l'expérience. Utgarda-Loki se leva et sortit. Il appela Hugi et lui demanda d'affronter Thialfi à la course sur un terrain plat. Lors du duel, Hugi arriva au bout de la première longueur, fit demi-tour et rencontra Thialfi à cause de sa prodigieuse avance. Celui-ci n'avait pas encore achevé sa première longueur. Le roi déclara que Thialfi devait faire plus d'efforts.

Les deux protagonistes se présentèrent pour une deuxième longueur. Hugi avait achevé la longueur, fit demi-tour et se trouvait à une longue portée de flèche de son adversaire. Utgarda-Loki déclara que les adversaires allaient retenter une troisième distance. Mais une nouvelle fois, Hugi acheva sa longueur et fit demi-tour alors que Thialfi n'était pas parvenu à mi-parcours. Hugi fut déclaré vainqueur de l'épreuve.

Ensuite, le monarque demanda à l'Ase Thor quel était son talent, vu le nombre impressionnant de récits contant ses exploits. Le dieu répondit vouloir participer à un concours de boisson. Utgarda-Loki affirma que ceci était aisément possible et il appela un échanson après être rentré dans la halle. Le roi demanda à son homme d'apporter la corne à boire que les personnages de sa cour devaient vider en cas de punition. L'échanson s'avança avec la corne et la tendit à Thor. Utgarda-Loki déclara que l'homme qui vidait la corne d'un trait était un excellent buveur, que certains la vidaient en deux traits mais que seuls les piètres buveurs la vidaient en trois traits.

L'Ase regarda la corne et ne lui parut pas si grande mais très longue. Assoiffé, Thor se mit à boire en avalant d'immenses gorgées. À bout de souffle, le dieu releva la tête, il regarda ce qu'il avait bu et s'aperçut que le niveau de la boisson n'avait que faiblement baissé. Utgarda-Loki déclara que le dieu avait bien bu mais pas assez. Thor ne répondit rien au roi, il porta de nouveau la corne à sa bouche et il but de toutes ses forces aussi longtemps qu'il réussit à contenir son souffle. L'Ase vit que la corne n'était pas aussi inclinée qu'il l'eût souhaité. Après avoir retiré sa bouche, Thor regarda à l'intérieur mais le niveau avait moins baissé que la première fois. À présent, le contenu avait seulement assez baissé afin de transporter la corne sans en renverser la boisson.

Le roi affirma alors que le dieu n'était pas aussi puissant que le disaient les Ases et qu'il devait se montrer meilleur dans les autres épreuves. Thor, furieux des paroles du géant, porta la corne à sa bouche et but avec toute l'impétuosité dont il était capable. Regardant de nouveau à l'intérieur, l'Ase s'aperçut que le niveau n'avait que faiblement baissé. Le dieu rendit la corne au géant et ne voulut plus boire.

Utgarda-Loki déclara que Thor n'était pas aussi fort qu'il le pensait et lui demanda s'il souhaitait d'autres épreuves. Thor répondit au géant qu'il acceptait et le monarque déclara que les jeunes géants aimaient soulever son chat du sol. Un animal de couleur grise et de grande taille arriva alors en courant au milieu de la halle. Thor plaça sa main sous le ventre afin de le soulever mais l'animal courba le dos au fur et à mesure que le dieu étendait son bras. Le dieu s'étira du plus haut qu'il le pouvait mais une seule patte du chat fut soulevée. Thor fut déclaré perdant. Le roi déclara que son chat était grand tandis que Thor était petit et courtaud.

Le dieu, furieux, répondit au roi que, s'il était si petit, qu'un de ses hommes vienne l'affronter. Utgarda-Loki, après avoir regardé les bancs, rétorqua qu'aucun de ses hommes ne s'abaisserait à lutter avec lui et que sa vieille nourrice, Elli, serait un adversaire idéal. Alors, une vieille femme pénétra dans la halle et le roi lui demanda d'affronter Asa-Thor à la lutte. Plus Thor déployait des efforts afin de faire tomber Elli, plus elle tenait fermement sur ses jambes. La nourrice plaça des clés et fit choir le dieu sur un genou. Utgarda-Loki s'approcha des deux combattants et ordonna de cesser le combat. Le roi déclara qu'il n'était pas nécessaire que Thor tente de lutter contre d'autres hommes de sa cour. La nuit approchant, Utgarda-Loki indiqua à Thor et à ses compagnons un endroit où se reposer. Le dieu et son groupe furent traités avec libéralité.

Au quarante septième chapitre, il était dit que Thor et son groupe s'habillèrent et s'apprêtèrent à partir le lendemain matin. Utgarda-Loki arriva et fit dresser une table. Traités avec largesse, ils se restaurèrent et se mirent en route. Le roi les accompagna et sortit du fort avec eux. Avant de retourner dans sa citadelle, Utgarda-Loki questionna Thor sur son opinion de l'expédition et s'il avait auparavant rencontré un homme plus puissant que lui. Thor répondit qu'il lui était impossible de nier qu'il avait subi un grand déshonneur dans ce voyage et il rajouta que ceci lui déplaisait de se faire qualifier de minable par le souverain.

Le roi reprit la parole car il voulait confesser la vérité concernant le séjour de Thor en son domaine. Utgardaloki avoua avoir abusé de Thor et de ses compagnons avec des illusions magiques car il craignait sa force. Le géant dans la forêt était en réalité Utgardaloki et il avait ensorcelé le sac à provisions avec des liens de fer magiques. Quant aux trois coups de marteau portés par le dieu à l'illusion Skrymir, donc Utgardaloki, le premier fut assez violent pour le tuer s'il l'avait atteint et ses coups déformèrent la montagne, créant trois vallées de forme carrée.

Dans le château, Logi était en réalité le feu sauvage et Hugi était son esprit que Thialfi ne put battre à la course. Quant à la corne, son bout se trouvait relié à l'océan et Thor but si fortement que le niveau avait prodigieusement baissé. Le chat du souverain Utgardaloki était quand à lui le serpent de Midgard que Thor souleva presque à hauteur du ciel. Elli, elle, était la vieillesse personnifiée et le roi fut effrayé que Thor puisse résister aussi longtemps face à elle.

Pour finir cette aventure, Utgardaloki conseilla au dieu de ne jamais revenir en sa demeure ou il utiliserait encore des artifices magiques afin de le tromper. Entendant ces propos, Thor saisit son marteau et le bandit mais il ne vit nulle part trace du roi lorsqu'il tenta de jeter son arme afin de fracasser le crâne de son adversaire. L'Ase prit la direction de la citadelle avec l'intention de la détruire mais il ne vit qu'une vaste et belle plaine. Thor fit demi-tour et retourna à la halle Thrudvangar. Néanmoins et depuis ce jour, le dieu Thor tentait de susciter un duel entre le serpent de Midgard et lui-même, rencontre qui se produisit par la suite, lors du Crépuscule des Puissances.

Dans ce mythe, Thor se retrouva attaqué et déshonoré symboliquement. Le premier défi consista à boire une corne, en faite reliée à l'eau de la mer, et nous connaissons tous la gourmandise du dieu envers la boisson. La seconde épreuve le confronta à un chat qui fut en réalité le redoutable serpent Jormungandr, reptile que Thor affrontera de nouveau à deux reprises lors d'une pêche avec le géant Hymer et lors du Ragnarok où tous deux s'entre-tueront. La dernière épreuve l'opposa à Elli, la Vieillesse personnifiée, à laquelle le dieu résista.

La force physique de Thor, qui lui avait permis de remporter de nombreuses batailles face à de redoutables adversaires, ne lui fut d'aucun secours opposé à la puissante sorcellerie du roi Utgarda-Loki. La force de l'esprit et la magie du roi des géants furent plus puissantes que la fureur d'Ase de Thor car l'esprit supplantait toujours la force physique. Le dieu du tonnerre fut aveuglé par les illusions du souverain Utgarda-Loki et, ainsi, Utgard pourrait représenter tout ce qui échappait au regard et à la conscience. Seules les révélations du roi des géants avaient fait comprendre au dieu tonnant et à ses compagnons la supercherie.

Mais si le dieu tonnant avait remporté les diverses épreuves avec sa suite, le royaume des géants Utgard aurait été en péril et Utgarda-Loki admit ce fait. L'équilibre du monde aurait donc été menacé une fois encore. Dans ce récit, Utgarda-Loki obligea le dieu Thor à suivre un parcours initiatique et héroïque. Lors des différentes épreuves, Thor, Loki et Thialfi furent opposés aux éléments. Loki fut confronté au feu représenté par Logi, Thialfi fut opposé à l'esprit/l'air personnifié par Hugi. Thor avait pour épreuves la corne qui se référait à l'eau et le chat, en réalité le Serpent de Midgard, qui représentait la terre. Le dernier défi soumis à Thor personnifiait le Temps avec la Vieillesse, symbolisée par la nourrice Elli.

La première épreuve fut proposée et perdue par le dieu Loki, divinité rusée qui était exténuée par le jeûne forcé, lui qui était le Clôtureur se proposa le premier, poussé par la faim. Loki demanda un défi qui allait lui permettre de se sustenter copieusement. Mais opposé à Logi, la personnification du feu infernal ou du feu sauvage qui dévora la chair, les os et l'auge, le dieu malin fut déclaré le perdant de l'épreuve.

La seconde épreuve était la lutte à la course entre Thialfi, le servant de Thor, et Hugi, la Pensée. À cette époque, les coureurs étaient utiles car ils délivraient les messages et les limites des territoires étaient déterminées par une course. Thialfi était un laboureur par son père et le valet de pied du dieu Thor, donc un bon marcheur et un bon coureur. Toutefois, il ne pouvait rien contre son adversaire Hugi qui personnifiait la pensée.

La troisième joute consistait à vider, en un seul trait et le plus vite possible, une coupe à boire. La plus grande corne de bœuf était choisie comme corne de punition car, lors des festins, boire était la principale préoccupation, ainsi celui qui manquait aux obligations du festin avait le devoir de vider la corne de punition.

La fautif pouvait se réhabiliter en vidant cette corne d'un trait ou tout au plus deux. Le dieu Thor subit ici cette épreuve en tant que champion des Ases et non comme du dieu du tonnerre. En buvant, le dieu du tonnerre engendra le reflux de la mer, la corne étant reliée à ses eaux, mais ne pouvant boire autant qu'il aurait dû, Thor fut déclaré perdant.

Dans ce mythe, Thor dompta donc la mer dont il empêcha les débordements, symbolisés par le serpent géant, le Serpent-de-l'Enceinte-du-Milieu, son ennemi naturel. Fils de la Terre, il était ainsi le protecteur de l'Enceinte-du-Milieu. Chaque flux de la mer symbolisait une attaque du Serpent et chaque reflux personnifiait la victoire du dieu Thor sur le Serpent gigantesque. Ce rôle de protecteur du dieu Thor était présent dans deux mythes, une lutte quotidienne et dans le duel final lors du Ragnarok.

La lutte journalière entre Thor et le Serpent était décrit dans le mythe de la pêche du dieu avec le géant Hymir. Thor souleva le Serpent et les vagues s'agitèrent. Le Serpent de Midgard s'approcha du rivage et la divinité du tonnerre le retint de s'en approcher davantage en le retenant avec la ligne de pêche, le blessant ou le tuant. Enchaîné par ce filin, le Serpent, et donc les flots, s'apaisait. Dans un autre récit, celui opposant Thor au roi Utgarda-Loki, cette lutte quotidienne était décrite par l'épreuve de la corne à boire. Thor intervenait sur les mouvements de la marée, provoquant le reflux en buvant. Ce mythe était solaire car le soleil avalait la mer et les eaux en les asséchant. Ainsi, le dieu tonnant repoussait le Serpent en buvant la mer.

Le dieu gaulois Taranis pouvait être considéré comme l'équivalent divin et nordique du dieu du tonnerre Thor car le premier repoussait le flux et était vénéré par les faibles castes sociales de la population. Le dieu gaulois Taranis passa un nœud coulant autour du cou du reptile marin responsable du flux et le rejeta étranglé dans l'océan. Le serpent rappelait l'ondulation des vagues et les cours sinueux des fleuves celui du serpent qui se mouvait sur le sol afin de se déplacer, donc le Serpent de Midgard était une personnification de l'Océan agité, débordant sur le rivage. Le Serpent de Midgard pourrait être considéré comme l'Océan zoomorphe.
La quatrième épreuve consistait à soulever le chat du roi des géants Utgardaloki. Ce mythe pourrait faire référence à un autre, celui où le dieu Thor tenta de soulever le Serpent de Midgard tapi au fond de l'océan lors d'une partie de pêche. Ce Serpent, qui était un géant, fut métamorphosé en chat par le souverain géant Utgardaloki, une magie si parfaite que le dieu Thor fut incapable de reconnaître son adversaire naturel. Le chat, comme le serpent, possédait un corps flexible et une tête similaire.

La dernière joute fut une lutte au corps à corps entre Thor et une vieille femme, missionnée par le souverain des géants lui-même. Cette défaite pour le puissant dieu fut la plus difficile, humiliée sur sa force physique pure. Néanmoins, la Vieillesse personnifiée dans ce conte était assez récente car la Vieillesse personnifiée n'existait pas dans l'ancienne mythologie. Les dieux consommaient en effet les pommes de rajeunissement, gardés par la déesse Idunn.

À la fin du mythe conté dans ce récit, symbolisées par l'arrivée du printemps et la disparition des géants, le dieu Thor reprit le pouvoir et Utgardaloki avoua ses illusions magiques afin de déjouer la puissance de Thor, démontrant les exploits effectués par la divinité lors des épreuves.

Dans ces joutes, la force physique du dieu tonnant fut mise à l'épreuve, c'est-à-dire la force extérieure, visible et matérielle, qualités qui permettaient aux hommes de glorifier les dieux plus puissants qu'eux-mêmes. Néanmoins, lors de ces défis, Thor et ses compagnons réussirent de nombreux exploits qu'aucun humain n'aurait été capable de réussir.

Arrivant à la fin de l'hiver et donc désormais à l'approche du printemps, Thor reprit ses forces lorsqu'il s'apprêta à détruire la forteresse des géants mais le dieu n'aperçut qu'une plaine printanière, les géants et leur magie ayant disparu sous l'effet du printemps.


" L'innocent est celui qui subit le mal, contrairement au juste, qui va au devant d'un mal pour le combattre. "
- Sagesse Druidique-

" Un boiteux monte à cheval, un manchot garde les troupeaux. Un sourd fait assaut d'armes et rend service.
Mieux vaut être aveugle que brûlé, un mort n'est utile à personne.
"
- Hàvamàl : 71 (l'Edda Poétique) -

Revenir en haut Aller en bas
http://noetuauuybbggs.blogspot.fr/
Veigsidhe Karvgwenn
Ami(e) de l'Antre
Ami(e) de l'Antre
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 13/04/2016
Localisation : Guiclan/Gwiglann

MessageSujet: Re: Histoire et legende    Ven 16 Juin 2017 - 17:38

Thor a souvent eu pour ennemi les géants, dont le géant bâtisseur d’Asgard. Par une ruse de Loki (transformé en jument), le géant ne pourra achever la construction dans les temps ce qui lui fera perdre la main promise de la déesse Freya.
Seul Thor en lui fracassant le crâne pourra stopper la fureur du géant trompé.
Rocambolesque : après avoir été obligé de se travestir en femme pour approcher Thrymr, Thor occira le géant et sa famille qui lui avait dérobé son marteau.

Thor Plus étonnant, il vaincra le nain Alviss non pas par la force, mais par la ruse. Refusant le mariage de sa fille avec le nain, Thor mènera une joute verbale jusqu’aux premières lueurs de l’aube. Or sous l’effet du Soleil, les nains deviennent pierres !

L'histoire de Thor et de Thrym:
Le Thrymskvida ou Þrymskviða (« Chant de Thrym » en vieux norrois) est un poème de l'Edda poétique racontant le vol du marteau de Thor par le géant Thrym.

Un matin en s'éveillant, Thor s'aperçoit que son marteau, Mjollnir, a disparu. troublé, il va prendre conseil au près de Loki."Le marteau précieux a sans doute été ravi par quelque géant", dit Loki
Et il s'offre lui-même de chercher le marteau.

Pour la recherche du marteau, il emprunte à la déesse Freya son vêtement magique à plumes, qui permet de traverser les airs et gagne à tire d'ailes le séjour des géants. Il y rencontre bientôt le géant Thrym, l'interroge et apprend que c'est lui le ravisseur.

Le marteau a été caché sous terre à huit brassées de profondeur : Thyrm ne consentira à rendre le marteau que si l'on lui donne la main de Freya.

Cette réponse rapportée aux dieux, les jette dans la consternation ; ils se réunissent, délibèrent, mais ne trouvent pas de solution. Il se résigne donc à prier Freya d'accepter le marché qu'on lui propose.

Mais Freya s'y refuse, indignée; elle ressent un si grand courroux que les veines de son cou se gonflent jusqu'à faire éclater son beau collier d'or qui roule à terre. Dans leur embarras, les Ases se résolvent alors à un stratagème : on revêtira Thor lui-même d'habits de femme, on lui passera au cou le collier de Freya et on le recouvrira d'un voile de mariée. Après quelques hésitations, Thor finit par se prêter à cette mascarade.

Vêtu en femme, il se rend au pays de Thrym ; Loki l'accompagne, déguisé en servante. Les deux Ases reçoivent chez le géant un accueil magnifique. Dès le premier soir, Thrym fait préparer le festin des noces.

La supposée fiancée fait paraître un appétit prodigieux : à elle seule, elle a dévoré tout ce qu'on avait réservé aux femmes du Palais, c'est-à-dire un bœuf entier, huit saumons, de nombreuses épices ; elle boit par surcroît trois tonnes d'hydromel. Le géant s'étonne grandement d'une telle voracité.

Mais Loki n'est point embarrassé de lui donner une explication : pendant huit jour entiers, dit-il, Freya n'a rien voulu manger ni boire, tant était violente la nostalgie qui la poussait vers le pays des géants.

Thrym, rasséréné et plus épris que jamais, veut embrasser la futur mariée ; mais quand il lève le voile qui couvre le visage de la déesse, il ressent un tel effroi à voir les éclairs qui jaillissent de ses yeux qu'il fait un bond en arrière.

Loki l'apaise encore; pendant les huit dernières nuits, déclare-t-il, Freya n'a pas dormi, tant elle était agitée du désir de partir pour le pays des géants ; et c'est pourquoi ses yeux jettent un tel feu.

À ce moment, désireux de donner à son union avec Freya la consécration rituelle, Thrym envoie chercher le marteau Mjollnir et ordonne que, selon la coutume, on le pose sur les genoux de la fiancée.

Le coeur de Thor rit dans sa poitrine. D'une main vigoureuse, le dieu saisit l'arme et la brandissant joyeusement, abat Thyrm et toute sa suite de géants. Puis, satisfait et calme, il retourne à Asgard.


" L'innocent est celui qui subit le mal, contrairement au juste, qui va au devant d'un mal pour le combattre. "
- Sagesse Druidique-

" Un boiteux monte à cheval, un manchot garde les troupeaux. Un sourd fait assaut d'armes et rend service.
Mieux vaut être aveugle que brûlé, un mort n'est utile à personne.
"
- Hàvamàl : 71 (l'Edda Poétique) -

Revenir en haut Aller en bas
http://noetuauuybbggs.blogspot.fr/
Stephvez



Messages : 22
Date d'inscription : 14/06/2017
Localisation : France

MessageSujet: Re: Histoire et legende    Ven 16 Juin 2017 - 20:07

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire et legende    

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire et legende
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HISTOIRE de l' ORDINATEUR
» LANISCAT : découverte d'un trésor important
» Échecs et math invention
» Histoire racontée et à racontée.
» Petit cour d'histoire de Milabréga: Le wicca.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'antre magique des sorcières :: Vie Magique et Spirituelle :: Magie-
Sauter vers: