l'antre magique des sorcières
Bienvenue dans l'univers magique des sorcières !
Merci de vous connecter pour voir l'intégralité de nos forums et les nouvelles réponses.


Forum gratuit d'entraide et communauté païenne francophone.
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur L'Antre Magique des Sorcières
forum d'entraide et communauté neo pagan francophone

Merci de bien vouloir consulter attentivement et mettre en application les règles de la Charte


Retrouvez-nous aussi sur Facebook !
 

 
Découvrez la liste de nos partenaires dans la rubrique prévue à cet effet dans le tiers inférieur du forum.


CURRENT MOON

Partagez | 
 

 Druides, aujourd’hui, d'après le Druide Alanon.

Aller en bas 
AuteurMessage
Veigsidhe Karvgwenn
Ami(e) de l'Antre
Ami(e) de l'Antre
avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 13/04/2016
Localisation : Guiclan/Gwiglann (en Bretagne)

MessageSujet: Druides, aujourd’hui, d'après le Druide Alanon.   Ven 27 Avr 2018 - 11:49

Druides, aujourd’hui, d'après le Druide Alanon:

Au cours de recherche sur Gwenved et de l'harmonisation que doit avoir le Druide au stade de Gwenved, je me suis posé des questions entre mes liens avec les Dieux et la Nature, je pense par exemple suite a une discussion avec Panthéra au sujet des offrandes. Je vais peut être penser a mettre en place des offrandes plus symbolique cours de la roue de l'année, quelque chose de pertinent par rapport au cheminement? Je me suis plonger dans les Eddas, les Triades Bardiques et la Wicca aussi bien sur. Je vais voir, je regarde aussi du coté du Bouddhisme ce qui est fait. Certains Druides s'inspirent grandement du Bouddhisme avec comme base le Druide Ram qui selon un mythe Celte est allé passer du temps la bas. Bon on doit mettre en place des choses et des rites ou coutumes qui nous parle, mais pour moi l'Hindouisme et le Bouddhisme c'est deux Branches qui sont plus en lien avec le Védisme, ce qui n'a donc pas de lien avec le Druidisme ?? En gros dans l'antiquité les Traditions Premières ce sont on pourrais dire divisées en deux Le Védisme a l'Est et le Druidisme a l'ouest. Je dit sa aussi sans oublier que les Anciens Druides ne donnaient pas franchement de non a leur Culte, le "Druidisme" c'est un Savoir avant tout. Donc ce n'est pas étonnant qu'un Druide comme "Ram" soit aller faire un tour la bas. Mais pour l'époque quel voyage ça a du être.

Donc je suis tomber sur le sujet suivant, je vous poste le lien en bas:


DRUIDE AUJOURD'HUI

par le druide /|\ Alanon (ODAN)




"-Perdue entre folklore celtique, influences New Age, émergence d’« éco-spiritualités » et méthodes de développement personnel, difficile de croire qu’il existe encore une véritable et authentique Tradition Druidique.

Et pourtant elle perdure. Loin de tous ces phénomènes de mode, elle continue d’apporter l’Éveil et l’épanouissement à ceux qui en suivent les enseignements.

Tradition ancestrale et primordiale, elle offre une réelle alternative à la pensée unique dont le monde occidental est aujourd’hui victime.

En effet, une spiritualité, qu’elle qu’en soit la beauté des enseignements, ne peut se concevoir à l’écart de la réalité quotidienne, bien au contraire.

Elle se doit de pouvoir répondre concrètement, au jour le jour, aux questionnements de chacun afin d’améliorer leur quotidien.

Les Êtres, s’engouffrant fatalement dans des vies sombres, très loin de leurs idéaux d’enfance, en viennent même à oublier le sens véritable de l’existence.

La Tradition Druidique est basée sur l’Harmonisation avec la Nature et la croyance que seuls la Paix, l'Amour Universel et la culture de la Compassion peuvent mener sereinement à l'Éveil.

Le druidisant va, au cours de son cheminement, rechercher dans les manifestations de la Nature comment vivre non pas avec la Nature, mais comment, étant une partie d'Elle, connaître alors l'Harmonie Universelle du Cosmos. Il ne vit plus dans le Monde, il est le Monde.

Le druidisant est sans cesse à la recherche du Graal, il aspire à l'Illumination et à la parfaite harmonie avec le Cosmos.

Cette quête sans fin, cette recherche éternelle de Vérité est incompatible avec un quelconque principe de dogmatisation.

C'est pourquoi le sacerdoce druidique s'est toujours refusé à établir un quelconque "dogme druidique", qui serait, par sa simple existence, une négation même de la Tradition.

Car dogmatiser, c'est figer. Or l'on sait que la Vie est Évolution ; l'absence ou le refus de l'évolution, que ça soit d'une simple cellule, d'un individu, d'une cité, d'une planète même conduit à la mort, au néant.

Vivre, c'est évoluer, non par la simple acceptation des modifications engendrées par les années, mais par la remise en cause perpétuelle du système de penser et des doctrines qui doivent s'adapter au monde actuel, sans pour autant en dénaturer le contenu, contenu basé sur des valeurs de Paix intérieure et donc extérieure, ainsi que d'Amour, intérieur et donc extérieur.

Car il est vrai que celui qui possède la joie et la paix intérieure va la répandre autour de lui comme le Soleil qui emplit de ses rayons tous les Êtres, alors que celui qui est emplit de haine et de désespoir répandra tristesse et malheurs.

C'est pourquoi l'Éveil personnel auquel chacun doit aspirer, loin d'être égoïste et égocentrique, est en réalité une bénédiction pour le reste de l'Humanité, qui bénéficiera inévitablement de cet Éveil.

Cette transmission orale a de nombreux avantages ; le Druide peut adapter son enseignement en fonction du disciple et de son évolution puisque, comme on l'a déjà dit, le Druide n'énonce aucune Vérité, il guide vers l'Éveil ceux qui souhaitent suivre son enseignement.

Mais comme tout cheminement spirituel, la quête est intérieure, et si le Druide peut apporter des éléments de réflexion, des conseils et des connaissances, il ne peut œuvrer à la place de l’Apprenti, sa quête d’épanouissement étant avant tout une quête personnelle.

Par ce type de transmission, on s'assure également que le savoir transmis n'est pas déformé par une mauvaise interprétation des textes religieux ni altéré avec le temps.

Certes, la Tradition druidique est donc mise en danger dès que les initiateurs se font trop rares mais c'est peut-être préférable à une déformation de celle-ci, porte ouverte vers toutes les dérives.

Le druidisant, toujours dans cette recherche de Paix et d'Amour, s'engage à servir la Nature et ses Êtres et, de fait, ce chemin intérieur qu'il entreprend, cette recherche de l'Illumination, il ne la veut pas pour son ego, qu'il essaye d'ailleurs de transcender, mais pour en répandre les éclats lumineux sur l'Humanité toute entière.

Des siècles après la dislocation de la société celtique, il existe encore de nombreuses assemblées et collèges druidiques aux sensibilités diverses. Que signifie se déclarer Druide aujourd’hui ?

Existe-il encore des points communs entre le Druide Antique et le Druide Actuel ? Quels sont ses missions aujourd'hui ?

Disons-le d'emblée, pour éviter toute erreur dangereuse : le Druide Antique a disparu il y a bien longtemps, complètement interdépendant de la société celtique  où il occupait la place la plus importante. Le Druide actuel n'est donc pas le reflet imparfait mais l'évolution du premier, suivant l'évolution du reste de l'Humanité.

Qu’il soit clair aussi que de rechercher sur le plan historique ou archéologique les éléments concernant l’évolution des peuples indo-européens ne nous intéresse pas. Nous ne sommes ni historiens, ni archéologues ; notre démarche est spirituelle, et il semble qu’il faille bien se garder de toute confusion à ce sujet.

Qu'il s'agisse de l'un ou de l'autre, on s'accordera à dire que Druide n'est pas un titre, et sûrement pas honorifique.

C'est la déclaration d'un statut : statut sacerdotal d'abord, mais également social et personnel.

Le Druide actuel est avant tout celui qui assume la fonction sacerdotale au sein d'une assemblée druidique.

Être Druide, c'est donc être un médiateur entre les Dieux et les Hommes, et c'est cette qualité fondamentale du Druide qui lui permet d'officier avec honnêteté.

Mais l'accès au statut sacerdotal ne peut et ne doit se faire que si il a été précédé par un éveil personnel compatible avec ce statut. C’est en effet cet accomplissement personnel dont il fait preuve qui lui donne légitimité à prétendre à cette fonction.

Cet Éveil, fait de compassion et d'Amour est parfois rapide, parfois lent, et parfois inexistant.

Et c'est là un problème fondamental de légitimité du sacerdoce qui se pose dans toutes les religions. L'individu qui se prétend Druide sans avoir réalisé ce travail personnel d'éveil lumineux est un vulgaire imposteur, quelles que soient les connaissances et le savoir qu'il a pu accumuler. Si l’alchimie intérieure n’opère pas en lui, comment peut-il prétendre la guider chez autrui ?

Cette Tradition Druidique, dont nous avons explicité les principes fondamentaux en première partie, s'ancre donc profondément, de par sa structure et son fonctionnement, dans une vision contemporaine du Monde.

Le refus du Dogme ainsi que la transmission orale de l'enseignement nous poussent à cette évolution, et donc à cette remise en question permanente de nos croyances et de nos philosophies, c'est un gage d'honnêteté mais également une barrière à la dénaturation de l'enseignement et du savoir que de tenir compte des connaissances scientifiques, sociologiques, historiques, etc. de notre époque.

La philosophie druidique, qui prône la plus grande tolérance comme nous l'avons dit, ainsi que la recherche, pour chaque Être, de l'Éveil intérieur jusqu'au Gwenved, souhaite donc pour chacun la réflexion plutôt que l'aliénation, la spiritualité plutôt que la matérialité, la sagesse plutôt que l'ignorance.

Dans un monde où la culture du matérialisme et le refus, par peur mais aussi par facilité intellectuelle de la réflexion, sont poussées à leurs paroxysmes, ces valeurs prennent tout leur sens.

En effet, il est toujours plus facile de déléguer que d'oeuvrer soi-même. L'Être a la fâcheuse tendance spontanée d'être partisan du moindre effort, il délègue et se laisse vivre du maximum qu'il le peut. L'ennui c'est qu'en matière spirituelle, en matière d'Éveil intérieur, on ne peut rien déléguer.

Il faut avoir le courage et la volonté personnelle de retrousser ses manches et de partir à la conquête de soi et ce n'est sûrement pas la société qui va nous y aider alors qu'au lieu de chercher à nous réveiller, elle nous endort encore plus à coup de somnifères que nous appelons divertissements et même plaisirs... mais qui ne sont en réalité que des futilités qui nous éloignent de la vraie raison de notre existence, de l'essence même de la Vie à laquelle nous aspirons.

La Tradition Druidique, face à ce constat, invite les Êtres non pas à déléguer, non pas à se faire assister dans leurs réflexions personnelles et sûrement pas à laisser d'autres décider pour eux.

Elle invite chacun individu à réfléchir par lui-même, à rechercher à force de méditation et d’introspection la finalité de son existence.

Un des grands enjeux de notre ère pour l'Humanité, à notre avis, c'est donc l'accès de chacun à l'instruction et à la culture, à la réflexion, à la spiritualité et à la sagesse tout en respectant la liberté des choix d'autrui.

Que ceux qui sont déjà sur cette voie réveillent les autres, et que ces derniers aient la volonté et le courage de sortir peu à peu de leur torpeur!

Notre souhait le plus cher étant, bien sûr, qu'au travers de nos valeurs de Paix et d'Amour Universel, chaque individu puisse atteindre l'Éveil, et nous prônons la plus grande tolérance philosophique et religieuse ainsi que le respect ethnique et culturel de chacun.

Nous proposons une voie porteuse d’Éveil et d’épanouissement, mais il existe de nombreuses traditions primordiales, que chacun choisisse celle avec laquelle il est le plus en affinité et puisse se Réaliser de la manière qu'il estimera lui convenir le mieux, voici également un des enjeux de notre époque."

(d’après « Druides, aujourd’hui », ODAN 2004)


Source: http://manred.chez.com.chez.com/Manred-druide%20aujourd'hui.htm


"-Heureux est celui qui pendant sa vie, Peut se fier à sa Foi et à son savoir,
Car souvent de vils conseils sont donnés, Par ceux dont le cœur est mauvais."
-Hàvamàl : 9-
"-N'oppose pas le visible et l'invisible, le monde matériel et le monde des Dieux. C'est comme si tu affirmais que la glace n'est pas de l'eau."
-Sagesse Druidique-
"-Trois choses soutiennent le monde: la recherche, la connaissance, la sagesse.
Trois choses qu'il est difficile d'arrêter: le torrent d'une cataracte, la flèche pointé de l'arc, le langage de l'insensé."-
-Sagesse Druidique-



Revenir en haut Aller en bas
http://templedraoidh2900druidviking.blogspot.fr/
 
Druides, aujourd’hui, d'après le Druide Alanon.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sépultures de Druides
» Le Druide et la guerre
» Mégalithes : lieux de culte des druides, autels sacrifices ?
» Le Druide est-il un Sadhu ?
» L'or des Druides

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'antre magique des sorcières :: Vie Magique et Spirituelle :: Paganisme :: Théorie :: Druidisme-
Sauter vers: