l'antre magique des sorcières
Bienvenue dans l'univers magique des sorcières !
Merci de vous connecter pour voir l'intégralité de nos forums et les nouvelles réponses.


Forum gratuit d'entraide et communauté païenne francophone.
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur L'Antre Magique des Sorcières
forum d'entraide et communauté neo pagan francophone

Merci de bien vouloir consulter attentivement et mettre en application les règles de la Charte


Retrouvez-nous aussi sur Facebook !
 

 
Découvrez la liste de nos partenaires dans la rubrique prévue à cet effet dans le tiers inférieur du forum.


CURRENT MOON

Partagez | 
 

 Les Traces de Thor dans le Druidisme des Orkneys (Orcades)

Aller en bas 
AuteurMessage
Veigsidhe Karvgwenn
Ami(e) de l'Antre
Ami(e) de l'Antre
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 13/04/2016
Localisation : Guiclan/Gwiglann (en Bretagne)

MessageSujet: Les Traces de Thor dans le Druidisme des Orkneys (Orcades)   Mer 19 Déc 2018 - 0:03

Les Traces de Thor dans les coutumes du Druidisme des îles Orkneys:


On croyait autrefois que la possession d'une flèche-elfe ou d'un dard-elfe protégeait contre les fées , acquérir un "dian-stane" était un moyen sûr de se protéger contre les influences malicieuses des trows .

Cependant, dans notre folklore survivant , la distinction entre la flèche-elfe et le dian-stane s'est estompée. Dans certains cas, l’objet appelé flèche d’elfe - généralement une tête de flèche, une hache ou un couteau en silex préhistorique - a également été appelé un dian-stane.

L'orage  de Thor protecteur divin sur les Orckeys (Orcades) :
Pour l'origine des traditions dian-stane des Orcades, nous devons nous tourner vers la racine du nom lui-même, qui est simplement une corruption du terme nordique dynestein , ce qui signifie tonnerre .
Ces tonalités se retrouvent dans le folklore et les traditions scandinaves. Il s’agissait généralement de quartz, ou de quartz, de cailloux, de cailloux, de cristaux ou même de silex, généralement découverts dans les champs lors des labours.
On pensait que les dynestines tombaient du ciel pendant les orages - des missiles lancés par le dieu païen Thor pour garder les trolls errants sous contrôle. Si un orage frappait un troll assez stupide pour être exposé à un orage, la mort instantanée s'ensuivait.
Selon le folklore norvégien, sans les missiles de Thor, les trolls se seraient répandus sur la terre comme une peste.
La version orcadienne de ces pierres orageuses offrait inévitablement une protection contre les trows  qui sont une variante du troll orcadien et il était donc courant de les installer dans les murs de maisons ou de dépendances.
L’incorporation d’un dian-stane dans un bâtiment garantissait non seulement que la truelle laissait une ferme, mais aussi que l’on protégeait la structure de la foudre.
Cette protection contre la foudre est également enregistrée en Suisse. Lors d'un orage, la foudre a été attachée à une ficelle et a été balancée trois fois autour de la tête du propriétaire avant d'être jetée à la porte de sa maison.
Luckystones (les pierres de chance) : les ombres de leur ancien moi
Au fil du temps, ces puissantes pierres charmées sont devenues considérées comme de simples talismans chanceux.
Au fil des siècles, la puissance des dian-stanes a diminué jusqu'à ce que, au moment de mon enfance, ils soient simplement appelés «pierres de chance» ou «pierres de chance».
Porter un tel caillou était censé porter chance au porteur - mais seulement après avoir craché dessus et poli la surface. En tant que garçon, de nombreux "porte-bonheur" gisaient dans la maison, emportés à l'intérieur chaque fois que nous en trouvions un.
Le talisman troué - un symbole du soleil?
Les coutumes ancestrales qui impliquent une classe distincte de pierres protectrices - celles qui ont été percées ou perforées sont inextricablement liées à la tradition des pierres orageuses.
Dans un article décrivant les vieilles coutumes agricoles des Orcades, l'écrivain Ernest Marwick ne doutait pas que le dian-stane était rond, plat et percé. Ces pierres perforées faisaient partie intégrante de la tâche la plus importante du printemps: labourer les champs.
Avant l’introduction du tracteur mécanique, le dian-stane était ficelé avec des brins de crin de cheval, provenant du corps du cheval ou d’une charrue tirée par un bœuf.
Ensuite, lors du labour, le laboureur s’assurait qu’à la fin de chaque sillon, lorsqu’il se retournait pour en commencer un autre, la pierre était déplacée de l’autre côté de la charrue. Cela garantissait que la pierre faisait toujours face au soleil.
Une fois le labour terminé, le dian-stane était suspendu à un clou dans la maison d'habitation - toujours dans une position qui garantissait qu'il était baigné de lumière.
Le raisonnement derrière cette tradition n’est pas certain, mais Ernest Marwick était convaincu que la pierre ronde représentait le soleil et assurait symboliquement le retour de la chaleur sur la terre froide.
Il était également connu pour le fermier d’utiliser le dian-stane lors de ses sorties en mer lors de sorties de pêche. Dans ces cas, la pierre a été prise de son lieu de repos et portée autour du cou.
D'après les récits détaillant les coutumes entourant ces autres pierres perforées, il existe peut-être un autre lien commun: le cheval. Pour une raison quelconque, les pierres perforées étaient considérées comme particulièrement efficaces pour la protection des chevaux et étaient donc suspendues dans ou à l'extérieur des écuries.
Bien que nous ne disposions d'aucun enregistrement reliant dianstane directement - ou exclusivement - à des chevaux, il semble y avoir eu un lien certain. Comme nous l'avons vu, la pierre devait être attachée à la charrue avec des brins de crin de cheval.

Source: http://www.orkneyjar.com/tradition/dian.htm



"-Les bardes entonnent le chant de l'homme libre, ancienne figure enfouie dans la mémoire des hommes.
Torse découvert et pieds nu, il marche dans la poussière de ce monde. Il n'a besoin d'aucun pouvoirs secrets des dieux car, directement sous son ordre, les arbres morts refleurissent."
-Sagesse Druidique-

Revenir en haut Aller en bas
http://templedraoidh2900druidviking.blogspot.com
 
Les Traces de Thor dans le Druidisme des Orkneys (Orcades)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le rouge à lèvre
» Les celtes toujours dans le druidisme ?
» Awen
» De nouvelles traces de dinosaures dans l'Ain
» Traces

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'antre magique des sorcières :: Vie Magique et Spirituelle :: Paganisme :: Théorie :: Druidisme-
Sauter vers: